Parole de stagiaire : Jochua de La Fontaine

Parole de stagiaire : Jochua de La Fontaine

Par Jochua de La Fontaine

 

Somme toute, mon passage chez Cartier et Lelarge aura été une très belle expérience qui aura su être formatrice malgré la situation exceptionnelle dans laquelle nous nous trouvons. Je parle bien entendu de la pandémie et du travail à distance.

J’aime travailler à la maison, je n’ai pas de problème avec ça. J’aime être dans mes choses et pouvoir gérer mon propre environnement de travail. Cependant, je crois que nous serons tous d’accord pour dire que ce n’est pas l’idéal pour se familiariser avec de nouveaux collègues. Heureusement, j’avais les Fika (pauses-café informelles), du moins les quelques-unes auxquelles j’ai pu assister, et ma « marraine » qui m’ont permis de me sentir à ma place et d’apprendre à connaître les membres du cabinet. Il était toujours plaisant d’être témoin de leur complicité, que ce soit dans le cadre des réunions ou de différents projets, durant lesquels cette complicité se transformait en esprit d’entraide. Je ne peux que m’imaginer la belle ambiance que cela doit créer en présentiel.

Lorsque j’ai commencé mon stage chez Cartier et Lelarge, j’avais deux objectifs en tête : développer mes compétences de traduction et découvrir divers domaines. Alors que mon stage touche à sa fin, je peux affirmer que ces deux objectifs ont été atteints. Tout d’abord, le fait que je pouvais consulter tous les documents révisés, et que les réviseurs étaient disponibles pour répondre à mes questions, m’a été très avantageux : en plus de pouvoir juger de ce que j’aurais pu améliorer dans la traduction, je découvrais d’autres façons de formuler les choses. Ces révisions me donnaient accès à toute l’expérience du cabinet, et j’étais toujours reconnaissant de pouvoir en tirer parti. De plus, un autre aspect positif de mon stage a été le fait de m’assigner des projets selon mes goûts. Cela m’a permis non seulement d’apprécier les projets sur lesquels je travaillais, mais aussi de « tester » différents types de textes et de domaines.

Pour toutes ces raisons, je suis très reconnaissant de mon parcours chez Cartier et Lelarge, et je suis impatient de découvrir où me mèneront les compétences et les connaissances que j’ai acquises au cours de ces quelques mois.